L’insécurité dans le métro conduit à la grève

VOLTAGE
Crédit: Commons wikimedia

18 janvier 2018 à 8h30 par Mikaël Livret

Plusieurs syndicats appellent à cesser le travail vendredi 19 janvier sur la ligne 12 pour y dénoncer l'insécurité croissante.

Y aurait-il plus d’insécurité dans le métro ? Des toxicomanes, des dealers de crack et même des agressions. C’est le quotidien décrit par l’UNSA-RATP sur les lignes 4 et 12 du métro, dans le nord de la capitale. À certaines stations comme Marcadet Poissonniers, Marx Dormoy ou encore La Chapelle, quelques conducteurs auraient même décidé de ne plus marquer l’arrêt pour des raisons de sécurité. 

Vendredi dernier, l'association SOS Usagers et le syndicat UNSA-RATP ont mené une opération de tractage auprès des usagers franciliens pour dénoncer l'insécurité présente dans le métro, notamment dans le nord-est de Paris.