Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Les plus vulnérables sans solution cet hiver à Paris

30 novembre 2017 à 10h27 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Flickr

Alors que l’Ile-de-France connaît ces jours- ci sa première vague de froid, la situation des personnes vulnérables dans la capitale inquiète. Actuellement, « 600 personnes ne peuvent pas être prises en charge », alerte Eric Pliez, président du Samu social. Parmi elles, des familles avec des enfants.

C’est de pire en pire. Cet hiver, alors que le froid mord la région parisienne pour la première fois, 600 personnes sont à la rue chaque soir dans Paris, faute de solution. Et les chiffres ne sont guère encourageants selon Eric Pliez, président du Samu social. Alors qu’il y a deux ans à la même époque, 80 % des familles qui appelaient le 115 se voyaient offrir une solution d’hébergement le soir même, elles ne sont plus aujourd’hui que 20 %. « Nous gérons 600 hôtels consacrés à l’accueil d’urgence dans toute l’Ile-de- France. A Paris, ils sont déjà̀ saturés », renchérit Eric Pliez.

Le Samu social demande 1 000 places pérennes

Le contexte est d’autant plus tendu que la saison hivernale commence à peine. Les renforts prévus en matière d’écoute et de maraudes ne compenseront en aucun cas le manque de places pérennes. Mille sont d’ores et déjà prévues à Paris, mais elles n’ouvriront qu’au compte-gouttes. « Aujourd’hui, 250 places sont ouvertes, mais nous estimons qu’il y en aura moins de 500 fin décembre. Si le froid s’affirme, comme la météo l’annonce, on ne pourra pas loger tout le monde. » Malgré 600 places supplémentaires mises à disposition dans des gymnases ou encore des salles paroissiales en cas de très grand froid, l’engorgement guette.

« Ça se passe au niveau de l’Etat, indique Eric Pliez. Nous n’avons pas d’autorisation pour engager des dépenses et il y a une pression budgétaire qui fait que les moyens suffisants ne sont pas là. » Le Samu social demande ainsi que les 1 000 places pérennes soient activées le plus vite possible. De son côté, la Mairie de Paris annonce l’ouverture ce jeudi d’un nouveau centre d’hébergement d’urgence d’une capacité de 90 places, rue de Prague (12e arr), consacré aux femmes et aux familles sans abri.

Paris cherche des sites

« C’est un fait : les capacités d’hébergement d’urgence en Ile-de-France sont insuffisantes, déplore Anne Hidalgo. Nous avons un devoir collectif : celui de venir en aide à ces citoyens en grande difficulté qui, sans notre solidarité, ne pourront pas se loger cet hiver », s’alarme la Maire de Paris. Dans le même temps, la Ville continue de chercher activement d’autres sites à mettre à disposition pendant la période hivernale. « La première étape, c’est de recenser les bâtiments mobilisables. J’appelle tous les acteurs parisiens susceptibles de mettre gratuitement un site à disposition à se signaler auprès de la Ville », lance l’édile, avant de préciser : « Nos services prendront à leur charge l’évaluation technique et l’estimation des travaux nécessaires, pour soumettre au plus vite ces lieux à l’Etat. »