Seine-et-Marne : le torchon brûle entre les salariés d’Arjowiggins et l’État

VOLTAGE
Photo d'illustration
Crédit: Common wikimedia

7 février 2019 à 8h40 par Mikaà«l Livret

Après la liquidation de leur papeterie qui fournissait notamment du papier pour billet de banque ou carte grise, les 240 salariés réclament une prime de licenciement.

Ils s’estiment abandonnés à leur sort. Depuis la prononciation de la liquidation judicaire de la papeterie à Jouy-sur-Morin (Seine-et-Marne) par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine), les 238 ex-salariés d’Arjowiggins restent mobilisés.

Mercredi ils ont encore brûlé du papier pour billets de banque mexicains, indonésiens et israéliens, pour passeports, cartes grises et chèques. Ils veulent ainsi provoquer une réaction de l'État pour obtenir une indemnité de 50.000 euros par employé. Ce qui est très loin du montant prévu pour cette branche professionnelle : deux mois et demi de salaire pour dix années d’ancienneté.

I