Vaccins anti-COVID : rassurez-vous, votre bras ne devient pas magnétique

VOLTAGE
Une fake news qui a su, pour le coup, se montrer virale...
Crédit: Capture écrans facebook Rebecca K. Thorpe

7 juin 2021 à 13h46 par Iris Mazzacurati

On trouve de tout sur le net. Et notamment, d'énorme "fake" qui deviennent particulièrement virale. Dernière croyance à enflammer la toile : une fois vacciné, votre bras devient magnétique...

Attention "spoiler alerte" : non, vous ne vous transformez pas en aimant géant - ni même la zone où a été faite l’injection - une fois que vous avez reçu votre première dose de vaccin à ARN messager (Pfizer ou Moderna).

Et non, ce n’est pas parce qu’internet le dit que c’est vrai. Quand bien même il y a des vidéos à l’appui... On vous explique.

Force est de constater que l’engouement autour de cette fake news – partie du post TikTok d’une Amércaine sous le #magnet challenge - a su, pour le coup, se montrer virale. Chacun y allant de sa démonstration vidéo :



Qu’elles soient délibérément truquées ou sincèrement crédule, toutes ont une explication rationnelle : les objets métalliques restant accrochés à l’épaule du cobaye, soit à cause d’une peau grasse, soit de la colle restant après le pansement appliqué après l’injection, ou - moins honnête – grâce à du scotch double face ou autres ruses, pour faire un maximum de vues sur les réseaux sociaux.... et alimenter certaines thèses anti-vaccins.

Une jeune Anglaise dont la vidéo avait accumulé plusieurs millions de vues, a fini par avouer avoir léché l’aimant avant de l’appliquer sur son bras...

Cette nouvelle croyance joue sur de plus anciennes. Notamment celle qui veut qu’on trouve des traces de métal dans la composition des vaccins... La confusion venant des sels d’aluminiums utilisés dans certains vaccins comme adjuvants... mais sous forme d’ions et en quantité infinitésimale. Et si un doute devait persister : l’aluminium n’est pas magnétique.

Cette fake news recycle également l’idée d’une puce électronique que Bill Gates, ceux qui nous gouvernent ou des promoteurs de 5G injecteraient dans le corps des patients vaccinés pour mieux... pour mieux quoi d’ailleurs ? On n’est pas sûr de savoir.

Toujours est-il que les réseaux sociaux adorent et se nourrissent de ce genre de fausses informations, auxquelles certains se plaisent à croire...

Et d’autres aiment à se moquer...

I