Un premier cas suspect de variole du singe détecté en Île-de-France

Un soignant en blouse
Des investigations sont en cours pour identifier de potentiels cas contact.
Crédit: CC0 - Image d'illustration

20 mai 2022 à 6h51 par Michaël Livret

La Direction générale de la santé annonce avoir repéré le premier cas suspect de variole du singe en Île-de-France. Une maladie rare qui se guérit la plupart du temps spontanément.

La maladie se propage. Un premier cas suspect de variole du singe a été détecté jeudi 19 mai en Île-de-France, annonce la Direction générale de la santé. Une trentaine de cas ont déjà été détectés en Europe et en Amérique du Nord.

La variole du singe, est une maladie rare originaire d'Afrique, dont on guérit en général spontanément mais qui peut nécessiter une hospitalisation. 

La variole du singe se propage en Europe

Plusieurs cas ont été recensés au Portugal, en Grande-Bretagne, en Espagne, et en Italie ces derniers jours. Des cas ont aussi été détectés aux Etats-Unis. 

Ces infections se matérialisent, la plupart du temps, par de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires et des irruptions cutanées similaires à une varicelle. Une maladie bénigne dans la plupart des cas, dont les symptômes s’estompent en deux à trois semaines.

La variole du singe se transmet à l'être humain par contact avec des animaux sauvages, des rongeurs ou des primates. Les transmissions d'homme à homme, par voies sexuelles, sont d'ordinaire rares.