Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

En deux-roues, savez-vous bien utiliser la circulation interfiles ?

17 octobre 2017 à 09h52 Par Mikaël Livret
Crédit photo : PxHere

Autorisée à titre expérimental depuis plus d’un an en Ile-de-France, les règles de la circulation entre les deux files de gauche en cas de bouchon sur les routes à au moins 2x2 voies et terre-plein central sont méconnues. Notamment la limitation à 50 km/h en interfiles.

Les motards qui roulent entre des files de voitures arrêtées dans les bouchons, les Franciliens ont l'habitude. C'est ce qu'on appelle la circulation interfiles. Elle a longtemps été illégale, parce que très dangereuse.

 

Depuis février 2016, elle est autorisée à titre expérimental à Paris et dans les 7 départements de la région, bien qu'encore absente du code de la route. Les autorités l'ont assortie de plusieurs règles, comme l'obligation de mettre son clignotant gauche pour se mettre entre deux files. Surtout, un motard n'a le droit de se positionner en interfile que si les voitures roulent à moins de 50 km/h. Et il n'a pas le droit de dépasser les 50 km/h en position interfile. Mais la plupart des deux-roues ignorent cette règle.

Seuls les deux-roues ou les trois-roues motorisés de moins de un mètre de large sont autorisés à circuler en inter-files. Les tricycles à voie très large, les side-cars et les quads ne sont pas autorisés à circuler en inter-files. La circulation inter-files reste interdite en ville et sur les routes non séparées par un terre-plein central. Il est interdit de dépasser un autre deux-roues motorisé circulant en inter-files. Lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, le deux-roues motorisé en inter-files doit reprendre sa place dans le courant normal de la circulation

Côté automobilistes et autres usagers

Laisser un espace suffisant pour faciliter la circulation des motocyclistes qui roulent en inter-files. Toujours vérifier dans son rétroviseur et contrôler les angles morts avant tout changement de file. Eviter les manœuvres brusques. Veiller à actionner le clignotant avant de changer de file.

Dans l’Essonne, la préfecture prend les devants

La préfecture de l'Essonne notamment s'inquiète de la mortalité élevée des motards. Sur 29 personnes décédées sur la route depuis le début de l’année dans le département, presque la moitié sont des deux-roues. Rien que sur l'autoroute A6 et ses tronçons du Val-de-Marne et de l'Essonne, 5 motards sont morts cette année.

La préfecture projette d'installer de nouveaux panneaux sur l'autoroute, pour informer les motards de la limite de vitesse à 50 km/h quand ils circulent entre deux files dans les bouchons. Expérimentée pour 5 ans, la circulation interfiles pourrait être généralisée en 2020, mais seulement pour les routes limitées entre 70 et 130 km/h, comportant au moins 2x2 voies et avec un terre-plein central.