Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

En grave dépression, elle développe un symptôme très inquiétant

30 juillet 2020 à 18h15 Par A.L.
Photo d'illustration - La zoanthropie est souvent liée à des troubles psychiatriques tels que la schizophrénie ou la dépression psychotique.
Crédit photo : Pixabay

Alors qu'elle traversait une grave dépression, une femme s’est soudainement mise à se comporter comme une poule. Des chercheurs néerlandais ont expliqué ce symptôme préoccupant.

Si les symptômes habituels de la dépression sont la tristesse, la fatigue, le désintérêt, l'insomnie ou les troubles alimentaires, il peut arriver que certains malades développent des comportements pour le moins surprenants. C'est justement le cas de cette femme âgée de 54 ans, originaire de Belgique, et sans aucun antécédent lié à la drogue ou l’alcool. En effet, alors qu'elle était en pleine souffrance suite au décès d'un des membres de sa famille, mais également d'un changement majeure à son travail où ses collègues avaient émis des critiques sur ses performances, cette dernière s'est soudainement prise pour...une poule !


Elle a tout oublié

Elle se trouvait dans son jardin quand son frère l'a surprise en train de glousser et de battre des ailes, comme l'explique un rapport publié dans la revue médicale néerlandaise Tijdschrift voor Psychiatrie. Choqué par la situation, l'homme a alors décidé de l’emmener à l’hôpital, où elle a continué d’être convaincue d’être une poule, rapporte le New York Post. Pharmacienne de profession, sa soeur n’avait pratiquement pas dormi depuis cinq jours et avait changé récemment d’anti-dépresseur. Ce cocktail détonant de plusieurs chocs traumatiques et médicamenteux consécutifs pourrait expliquer son trouble psychiatrique. Une fois la crise passée, la patiente a déclaréé n’avoir aucun souvenir de ce comportement. Comme le révèle le rapport des scientifiques qui ont étudié son cas, sa crise de démence est un cas de zoanthropie, phénomène pendant lequel une personne croit être un animal. Néanmoins, selon les chercheurs de l’université catholique de Louvain, cet étrange comportement a déjà été constaté sur 56 cas similaires.