Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Une policière blessée par un collègue lors d’une démonstration de « clé d’étranglement »

26 juin 2020 à 14h01 Par Virgil Bauchaud
Crédit photo : Pixabay

Au cœur de la controverse pour sa dangerosité, la technique d’interpellation dite « clé d’étranglement » a récemment fait un blessé dans les rangs de la police. Une policière accuse un collègue de lui avoir déplacé deux vertèbres en voulant lui faire une démonstration.

Deux vertèbres déplacées pour une simple démonstration. Un homme d’ordinaire affecté à la Police aux frontières d'Orly est soupçonné d’avoir blessé l’une de ses collègues après lui avoir fait une « clé d’étranglement ». La scène remonte à vendredi dernier, dans un train entre la Seine-et-Marne et la Gare de Lyon. Plusieurs agents venus de différentes missions participent à une patrouille. Les fonctionnaires évoquent alors des récents évènements sur les accusations de violences policières et techniques d’interpellation.

C’est alors que la discussion porte sur la fameuse clé d’étranglement. Le policier de la PAF propose à sa collègue de lui faire une démonstration. C’est à ce moment que cette dernière affirme avoir subi une violence « spontanée et sans raison ». Les autres policiers de la patrouille agissent alors pour maitriser leur collègue. La policière doit porter plainte. Deux enquêtes ont été ouvertes : l’une par le parquet de Bobigny et l’autre par l’IGPN, administrative cette fois.

Très critiquée depuis quelques semaines, cette technique d’interpellation devrait bientôt être interdite car jugée trop dangereuse. Le Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a récemment affirmé qu’elle ne serait plus enseignée en école de police.